HOE Prouilly

Bligny :

  • La nécropole nationale de « La Croix-Ferlin » :
    Située à environ 15 kilomètres au sud-ouest de Reims, cette nécropole s’étend sur 10 100 m².

Elle fut créée en 1918 et a été aménagée de 1920 à 1923.

4 654 soldats y furent inhumés dont 4 651 soldats français et 1 soldat russe tués lors de la première guerre mondiale.

  • Le cimetière militaire allemand :Ce cimetière est situé derrière la nécropole nationale « la Croix-Ferlin ».

Il fut crée au lendemain de la première guerre mondiale et fut aménagé en 1972 par l’association pour l’entretien des cimetières allemands qui a fait remplacer les croix de bois par des croix en pierre.

4 732 soldats allemands tués lors de la première guerre y furent inhumés.

(informations : mairie : 03-25-27-40-64)

Bouilly :

  • Le cimetière militaire britannique :
    Situé à environ 10 kilomètres au sud-ouest de Reims, le cimetière a été crée en 1918 pour recevoir les corps des soldats britanniques, français, italiens et allemands tués dans le secteur au cours de la deuxième bataille de la Marne.

(informations : mairie : 03-25-40-20-09)

Brimont :

  • Le fort de Brimont :
    Il s’agit d’un fort militaire construit vers la fin du XIXeme siècle.

Les allemands l’utilisèrent pour garder les prisonniers français lors de la première guerre mondiale.

(informations : mairie : 03-26-49-65-43 / cotret.bertrand@wanadoo.fr)

Chamery :

  • L’abreuvoir :
    Financé par la Famille de Quentin Roosevelt (aviateur américain tombé en 1918).

(informations : mairie : 03-26-97-64-69)

Chatillon sur Marne :

  • La nécropole nationale « Le Prieuré-de-Binson » :
    Cette nécropole s’étend sur 12 500 m².

Elle fut créée en 1918 pour recevoir les corps des soldats tués lors de la deuxième bataille de la Marne.

2 671 soldats français y furent inhumés.

(informations : office de tourisme : 03-26-58-32-86 / otchatillon51@orange.fr )

Chenay:

  • Le Chemin de Mémoire
    Entre 1914 et 1918, Chenay a été témoin de nombreuses bataille. Un chemin de mémoire vous ménera à tous les sites commémorants la guerre dans le village.

Parcours disponible en mairie.

Chenay Chemin de Mémoire

Cormicy :

  • La nécropole nationale de « la Maison bleue » :
    Cette nécropole est située à environ 10 kilomètres au nord-ouest de Reims.

Elle s’étend sur 44 213 m² ; 14 418 corps de soldats y ont été inhumés dont 14 406 soldats français et 2 soldats britanniques tués lors de la première guerre mondiale.

La nécropole a été créée pendant la première guerre pour recevoir les corps des soldats tués pendant les batailles du Chemin des Dames.

Elle a été aménagée de 1922 à 1924 et en 1933-1934 pour recevoir les corps exhumés de cimetières militaires de la vallée de la Vesle.

Depuis 2007, douze soldats anciennement enterrés à Hermonville ont été rapatriés à la nécropole de  Cormicy. Ils sont toujours ensemble, et pour l’éternité,  près d’une grande croix blanche.

  • Le monument à la 69eme division d’infanterie :
    Ce monument a été érigé à la sortie du village de Cormicy à environ 12 kilomètres au nord-ouest de Reims en hommage aux soldats tombés pendant la grande guerre.
  • Le monument aux morts :
    Monument érigé sur une butte dressée au transept nord de l’église paroissiale.

Il s’agit d’une reconnaissance envers les Enfants de Cormicy tombés sur les champs de bataille de la grande guerre.

  • Les vestiges :
    Dans la grande montagne se trouvent les vestiges d’une batterie qui, pendant la première guerre mondiale, était chargée de protéger la côte 108 de Berry au Bac dont le rôle était de verrouiller le passage de la rivière Aisne.

On peut y voir également un blockhaus avec un poste d’observatoire appelé « le casque » par les cormiciens.

(informations : mairie : 03-26-61-30-30)

Courville

Courville :

Au centre du village se trouve un monument américain (un lavoir fontaine), offert par la famille de l’aviateur William Muir Russel, mort lors des combats de 1918.

Ce lavoir, grâce à son système d’adduction d’eau a permis de redonner vie au village après la grande guerre.
(informations : mairie : 03-26-48-06-32 / www.courvillepatrimoine.fr)

Dormans :

  • La nécropole nationale :
    Située à 40 kilomètres au sud-est de Reims sur un site où se trouve également un cimetière militaire allemand, cette nécropole fut aménagée de 1918 à 1920 et s’étend sur 11 217 m².

1 951 soldats y ont été inhumés dont 1 895 soldats français tués lors de la première guerre mondiale.

(informations : office de tourisme : 03-26-53-35-86 / office.tourisme.dormans@wanadoo.fr)

Fismes :

  • Monument 109ème régiment  américain :
    Le monument est situé derrière Fismes, sur la route de Merval. Ce régiment s’est opposé au passage des allemands fin mai 1918 pour les empêcher de franchir la Vesle.
  • Monument 4ème division américaine :
    Le monument est situé derrière Fismes en direction de Soissons sur la RN 31.

Monument rendant hommage aux américains qui ont chassés les allemands en août 1918.

  • Le pont mémorial américain :
    Le pont de 1914 n’a plus que deux arches. Lors de l’attaque des allemands en septembre, le génie français le fait sauter, ce qui n’empêchera pas les allemands de franchir la rivière.

Sur ordre du Baron Von Kron, la mairie fait restaurer le pont.

Après une attaque des allemands en 1918 le pont est complètement anéanti. Quand en août et septembre 1918 les américains contre-attaquèrent, les allemands furent totalement repoussés.

Les américains, en revenant quelques années plus tard, font ériger un nouveau pont auquel ils ajoutent deux statues et des lanternes faisant de cet édifice l’un des seuls et même peut être le seul pont monument aux morts de France.

Pont Mémorial 2

Hermonville :

  • Le cimetière militaire britannique :
    Ce cimetière est situé à environ 10 kilomètres au nord-ouest de Reims.

224 soldats britanniques tombés au cours de la bataille de l’Aisne en 1918 y ont été inhumés, dont 106 qui n’ont pas pu être identifiés.

(informations : mairie : 03-26-61-52-94 / ccles2coteaux.51@wanadoo.fr)

cimétière Hermonville

Jonchery-sur-Vesle :

  • Souvenir du 1er combat aérien :

Le lundi 5 octobre 1914, aux commandes d’un biplan VOISIN deux soldats français sont en mission de reconnaissance et de bombardement.  Soudain un avion Aviatik allemand  est en vue, à 200 mètres plus bas.

Le combat s’engage. Après plusieurs minutes de poursuite, tout en se mitraillant, l’avion Aviatik s’écrase au sol, dans les marais, à la limite des terroirs de Jonchery-sur-Vesle, de Prouilly et de Muizon. Les deux occupants sont morts.

Ce sont les premières victimes du premier combat aérien du monde.

Cette victoire fut observée par des milliers de soldats et d’habitants.

(Rue de la gare- Plan disponible à l’Office du Tourisme de Fismes et sa Région)

  • Le Cimetière Militaire Britannique :

Sur le mur d’entrée on peut lire MCMXVIII  MCMXVIII (1918) et l’inscription suivante : « Le terrain de ce cimetière a été concédé gratuitement par la nation française comme lieu de sépulture perpétuelle des héros des armées alliées tombés pendant la grande guerre de 1914-1918 honorés ici. »

(Informations : Office du Tourisme de Fismes et sa Région ou mairie de Jonchery sur Vesle)

Jonchery-sur-Vesle cimetière

Loivre :

  • Les monuments  aux 24ème, 28ème et 133ème régiments d’infanterie :
    Les monuments aux morts de Loivre honorent les différents soldats tombés durant la première guerre mondiale.
  • Le cimetière militaire allemand :
    Situé à environ 15 kilomètres au nord de Reims, ce cimetière regroupe 4 149 soldats allemands tués au cours de la première guerre mondiale, dont 2 236 en tombes individuelles et 1913 en fosses communes.

(informations : mairie : 03-26-61-01-03 / www.loivre.mairie.com)

Marfaux :

  • Le cimetière militaire britannique :
    Situé à environ 20 kilomètres au sud-ouest de Reims, 1 129 soldats du Commonwealth tués au cours de l’été 1918 y furent inhumés dont 1 114 soldats britanniques et 15 soldats néo-zélandais.
  • Le cimetière militaire allemand :
    Situé à côté du cimetière militaire britannique, ce cimetière fut crée en 1921 et aménagé par l’association pour l’entretien des cimetières allemands qui a fait remplacer les croix de bois par des croix métalliques.

Au cours de la première guerre mondiale, 4 417 soldats allemands y furent inhumés.

(informations : mairie : 03-26-61-82-61)

Prouilly :

  • L’Hôpital d’Orientation et d’Evacuation (HOE)Stèle HOE Prouilly
    Sur la route entre Jonchery-sur-Vesle et Pévy, au lieu dit : « la Croix du Conte » à l’embranchement de la ferme de Naurois se trouve une stèle commémorant l’emplacement de cet ancien hôpital construit au moment de l’Offensive du Général Nivelle en avril 1917.

Il comporte une stèle en souvenir des nombreux poilus qui ont soufferts ou qui sont morts dans cet hôpital.

Trois lutrins comportant des photographies et des textes font revivre ces moments douloureux.

  • Tombe militaire
    A gauche de l’église une tombe militaire: 30 militaires furent enterrés  provisoirement dans ce cimetière au cours de la première bataille de la Marne, un seul est resté ici c’est le sergent Caillard , sa famille en a fait une tombe perpétuelle . Un homage lui est rendu chaque année.
  • Un Chemin de Mémoire
    Ce chemin rend hommage aux 14 soldats inscrits sur le Monument aux Morts du village. 14 fiches présentent leur vie dans le village, les combats auxquels ils ont participé et les circonstances de leur décès.

Ce chemin se trouve sur le mur du cimetière, deriière le Monument aux Morts.Prouilly Chemin de Mémoire

Reims :

  • Le carré militaire du cimetière du nord :
    Situé rue du Champ de Mars à proximité du monument aux morts, ce cimetière regroupe 306 soldats et des victimes civiles tués au cours de la première guerre mondiale.
  • Le carré militaire français du cimetière de l’ouest :
    Situé rue de Bezannes, ce cimetière fut ouvert à Reims en 1893.
  • Le cimetière de l’est : la mémoire des Sous-Lieutenants Herduin et Millant :
    Sous-Lieutenants qui au cours de la première guerre mondiale ont été exécutés sans jugement pour avoir abandonné leur poste alors qu’ils étaient parti faire une pause avant de reprendre le combat.
  • Le monument aux soldats d’Outre mer :
    Ce monument érigé en 1963 est constitué de deux obélisques de 7 mètres de haut, symbolisant l’union des combattants métropolitains et africains, et d’un bloc d’une tonne, symbolisant la résistance de Reims et de ses défenseurs pendant la première guerre mondiale.

Ce monument remplace l’ancien monument à l’armée Noire, démantelé par les allemands durant la deuxième guerre mondiale et dont il existe une réplique à Bamako (Mali).

  • Le monument aux infirmières :
    Ce monument fut érigé à Reims (place Aristide Briand) après la première guerre mondiale, en hommage aux infirmières françaises et alliées victimes de leur dévouement.
  • Le monument aux morts :
    Ce monument a été réalisé dans le cadre de la reconstruction de la ville détruite à 60%. Celui-ci honore la mémoire des 4 567 Rémois morts pour la France et les 740 victimes civiles décédées au cours de ce conflit.
  • Le monument aux morts des 132ème, 332ème régiments d’infanterie et 46ème Territorial :
    Ce monument fut érigé (place Léon Bourgeois) pour honorer la mémoire des soldats tombés aux Eparges entre le 23 octobre 1914 et le 12 avril 1915.

(informations : office de tourisme du Grand Reims)

  • Le monument de la Pompelle :
    Erigé après la première guerre mondiale, ce monument se situe à l’emplacement de la ferme d’Alger, là où se sont déroulés de 1914 à 1918 des combats acharnés pour la prise du fort de la Pompelle.
  • Le musée du Fort de la Pompelle :
    Erigé au lendemain de la première guerre mondiale, le musée propose de riches collections (armes, pièces d’uniformes, équipements…)

Ce fort fut construit de 1880 à 1883.

C’est le seul fort qui soit resté aux mains des français durant la grande guerre, assurant la défense de Reims. Il fut cependant lourdement détruit par des bombardements allemands.

(informations : siège de l’association de gestion du musée : 03-26-49-11-85)

Romain

  • Stèle en l’honneur de Xavier de Fraguier
    Elle se situe sur le plateau qui surplombe Romain, au dessus des champignonnières au lieu-dit « les gros grés ».

Au 9e Zouave, le sous-lieutenant Xavier De Fraguier avait pris le commandement de ses hommes.

Les 1er, 2e et 3e bataillons avaient pour mission « d’attaquer la forte position de Romain ».[…] « Mission délicate car il s’agit de s’emparer d’un plateau tenu solidement par un ennemi nombreux, disposant d’un matériel de tranchées très important, abrité derrière des crêtes et dans des fortins entourés d’épais réseaux. La pente très abrupte rend l’avance encore plus pénible ».

C’est au cours de cette attaque, le 30 septembre 1918, entre 7 heures et 9 heures que Xavier de Fraguier a trouvé la mort,  « en se ruant à la tête de sa section sur les mitrailleuses ennemies ».

Xavier sera fait Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume par arrêté du 11 septembre 1919.

Romain Stèle

Saint-Gilles :

  • Stèle sur le site de l’Hôpital d’Orientation et d’Evacuation (HOE) :
    A la mémoire des soldats morts en ce lieu lors de l’offensive du Chemin des Dames en avril 1917.

Saint Imoges :

  • Le carré militaire britannique dans le cimetière communal :
    Situé à 20 kilomètres de Reims, ce cimetière est composé par les corps de 70 soldats britanniques tués lors de l’été 1918.
  • Le carré militaire français dans le cimetière civil :
    Situé à côté du cimetière militaire britannique, ce cimetière contient les corps de 21 soldats français tués au cours de l’été 1918.

(informations : mairie : 03-26-52-87-92 / mairie.st-imoges@wanadoo.fr)

Sillery :

  • La nécropole nationale Sillery-Bellevue :
    Située à 5 kilomètres au sud-est de Reims, cette nécropole fut créée en 1923 pour recevoir les corps des militaires français provenant de nombreux cimetières communaux des environs, ainsi que de cimetières provisoires aménagés durant la première guerre mondiale.

L’aménagement de cette nécropole de 24 966 m² a duré 10 ans (de 1923 à 1933).

11 228 soldats sont inhumés dans cette nécropole dont la majorité est constituée par des soldats français et 2 tchèques.

  • L’obélisque :
    Au centre de la nécropole de Sillery, un petit obélisque fut érigé en souvenir des régiments qui ont tenu le secteur.
  • Le monument aux morts :
    Le monument de Sillery fut érigé sur une petite butte artificielle au pied de l’église et fut inauguré en 1925.

Ce monument représente une jeune femme en pleurs, symbolisant à la fois la mère, la sœur, la femme et la fille d’un soldat tué au combat, traduisant la douleur des familles et proches des disparus.

Sur les différentes croix plantées en tous sens, sont inscrits les noms des soldats morts pour la France.

(informations : mairie : 03-26-49-10-04 / sillery.mairie@wanadoo.fr)

Villers Marmery :

  • La nécropole nationale :
    Située à environ 20 kilomètres au sud-est de Reims, cette nécropole s’étend sur 3 963 m².Elle fut créée en octobre 1915 pour recevoir les corps des soldats décédés à l’ambulance implantée à Villers Marmery pendant toute la grande guerre et qui n’ont pas été réclamés par leurs familles.

523 soldats y furent inhumés.

(informations : mairie : 03-26-97-92-68 / www.villers-marmery.fr)